FRA | ENG 0 items

Choisir son café, d’expérience ou de dégustation?

Publié par Dany Marquis le

La démocratisation des machines espresso résidentielles amène beaucoup de gens à se lancer dans l’aventure tout en amenant beaucoup de déception.  Je mets la faute sur la piètre qualité des extractions produites par les machines résidentielles comparée à ce qu’on retrouve à votre coffeeshop préféré.  Le marketing des fabricants vous laissent présager que vous pourrez vous passer de votre barista...  J’irai tout de suite au vif du sujet, oubliez ça tout de suite.  À moins d’avoir une commerciale dans votre cuisine ou au minimum une bonne semi-professionnelle, vous n’aurez jamais satisfaction.  C’est dommage mais c’est ainsi.  Donc, c’est peine perdue d’essayer de recréer l’expérience café vécue dans un coffeeshop à l’aide d’une Seaco Aroma ou une Bréville quelconque pour ne nommer que ces deux fabricants.

Pourquoi? 

Parce que les machines résidentielles n’extrait pas de façon optimale l’espresso.  Point.

Oui mais si on veut vraiment avoir un bon espresso à la maison? 

À ce moment, pas besoin de vous tourner vers Saint-Jude, mais plutôt vers ce que j’appelle les cafés d’expérience.

J’en suis venu donc à expliquer à mes clients ma propre version de l’art des mélanges de café, additionné à la culture de la 3e vague, sans tomber dans l’élitisme snobinard.  Car j’ai horreur qu’un client demeure sur une mauvaise note avec Brûlerie du Quai en ayant acheté un café inapproprié à sa méthode de préparation.  Peut-être serez-vous surpris d’apprendre que ce n’est pas tous les cafés qui sont bons dans toutes les méthodes de préparation.  Un café n’est pas une bière, ou votre seule implication dans le processus consiste à verser le liquide dans un verre ou même à simplement ouvrir la bouteille pour y boire directement au goulot.  Le café implique aux consommateurs plus de dévouement et de compréhension afin de véritablement goûter au café.

Notez que ma façon d’introduire les cafés est en évolution constante et que pour l’instant, je classifie les café en 2 catégories ce qui me permet d’orienter les clients vers les bons cafés.

Café de dégustation :

Je mets dans cette catégorie, les cafés haut de gamme, les Cup of Excellence, les grands crus, les torréfactions légères, qui sont destinées essentiellement à la préparation manuelle (Cône, aeropress, chemex, piston, filtre) ou à l’aide d’une machine espresso commerciale de qualité.  Souvent des origines uniques, fruitées, acidulées rendant hommage au terroir de leur provenance.
Café d’expérience :

Je mets dans cette catégorie les cafés qui sont destinés à des méthodes de préparation à l’aide de machines espresso résidentielles.  On parle donc de torréfaction poussée, d’espresso traditionnel, d’espresso à l’italienne, « old school », dans lesquels le corps est à l’honneur et l’acidité totalement absente.  Texture lourde, fort arôme, brut, sans subtilité.  J'utilise "expérience" car la différence entre le café goûté dans la tasse différera énormément de celui préparé en piston par exemple ou dans une cafetière espresso commerciale.  Il est donc très difficile de goûter le terroir des grains mais vous donnera une expérience espresso agréable.

Voilà donc votre cafetière espresso résidentielle bien installée sur votre comptoir.  Vous passez à votre coffeeshop préféré et vous lui demandez le même grain qu’il utilise pour ses espresso.  Vous revenez à la maison, vous préparez votre espresso selon les règles de l’art (  les 4m de lespresso ), et vous prenez votre première gorgée.  Beurk!  Arôme de vinaigre de vin et pisse de chat!  Et vous sentez la colère poindre en pensant au proprio de l’atelier de torréfaction qui vous a conseillé le café.  Quel amateur vous dites-vous!  Et vous finissez par acheter à l’épicerie un café importé d’Italie qui vous fait un espresso comme vous les aimez dans votre nouvelle machine.

Fait vécu.

J’ai donc maintenant incorporé dans mon contact client cette dualité des cafés, destinés à produire l’expérience maximale dans votre cuisine.  C’est pour cette raison que je parle d’expérience.  Car les machines résidentielles extraient véritablement de façon médiocre le café.  Toutefois, je comprends qu’on ne peut pas avoir des machines commerciales à 15 000$ à la maison.  On doit donc s’adapter à nos clients.  D’un autre côté, il est primordial que tous et chacun soient conscients des limitations des machines résidentielles et capables de choisir son café en conséquence.  Et ce malgré ce que le marketing des marques ou les vendeurs peuvent vous dire.

Si vous avez une machine résidentielle à la maison, optez pour du café d’expérience, avec beaucoup de corps, de texture et torréfié plus foncé.   Vous aurez alors une expérience espresso plus satisfaisante qu’en essayant de reproduire la qualité du café du coin. 

Donc, voilà pour cette méthode de distinction des cafés qui me permet de bien orienter le client vers le café qui lui procurera le plus de satisfaction.  Ça nous permet également d’avoir plus de contrôle sur l’image de notre entreprise en éliminant à la source les possibilités de condamnation de Brûlerie du Quai suite à l’obtention d’un espresso faiblard, simplement le fruit de la combinaison d’un café de dégustation légèrement torréfié extrait dans une machine résidentielle.  Car tous nos cafés sont bons, mais ils ne sont pas appropriés à toutes les méthodes.

Dany Marquis

 

PS:  Vous avez une machine résidentielle, voici quelques suggestions de notre gamme de café qui correspondent à la définition de café d'expérience:

Espresso Crema-Spécial

Brésil Cerrado

Espresso Européen

N'hésitez pas à nous contacter si vous voulez des conseils sur les café.


3 commentaires


  • Très bon texte, très juste. Cela dit , vous avez vendu de tel machines pour une certaine période, est-ce que les clients de lesdites machines one reçu ce genre d’information à l’achat et/ou un service après vente pour leur en informer?

    Concernant le débat entourant dépenser des sommes importantes sur une machine commercial pour la maison….c’est une question de priorités pour tous et chacun.

    Et personnellement, je préfère avoir un Speedster sur le comptoir et m’amortir une petite tasse de bonheur chaque matin pour le reste de mes jours que de me payé une belle vacances qui m’apporte un boneur temporaire qu’une fois au trois ans ;)

    Michael le

  • Vous parliez des cafetières espresso conçues pour le grand public. (breville, saeco,etc). J’ai possédé une Saeco, quelques heures seulement. Ce genre de machine était incapable de produire un espresso avec crema. Je l’ai tout de go retournée au magasin. Je possède une “La Pavoni” depuis au moins 10 ans que j’avais payée 500.00$ Vous pensez quoi de cette machine ? Merci et bonne journée.

    Jean-François Lacoste le

  • Très excellente analyse de 2 catégories de café … pour ma part j’ai opté pour l’une des 2 meilleures machines espresso résidentielles à moins de 1000$ ( Mokita super-inox et Rancilio ) !

    Charles Bellavance le

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés