FRA | ENG 0 items

7 Résolutions et conseils divers pour le buveur de café

Publié par Dany Marquis le

En ce début d’année, je vous suggère bien humblement mes résolutions et conseils pour agrémenter votre consommation de café.  En vous souhaitant une superbe année, toute la motivation nécessaire à labourer, semer dans les sillons de vos rêves et que votre récolte soit à la hauteur de votre labeur. 

Augmenter la qualité de votre café

Tout d’abord en l’achetant d’un torréfacteur spécialisé et en achetant de meilleurs grains.  Saviez-vous Cup of Excellence logoqu’un café de qualité se vend autour de 60$ à 80$ le kg?  Vous trouvez ça cher?  Et pourtant le sac de 340g qui vous coutera autour de 25$ vous donnera un café, préparé à la maison,  à environ 1$ la tasse.  (25$ / 0,340g = 73$ le kg -> 15g pour une tasse = 1,10$).  En tant que consommateurs, nous sommes prêts à débourser des sommes équivalentes et parfois supérieures pour d’autres breuvages.  Nous sommes également prêts à débourser 2,50$ pour une tasse de café filtre dans un restaurant ou dans une chaîne de beignes, mais pour la maison, on veut que la tasse de café nous coûte 0,15$.  Et pour ceux qui consomment du café en conserve comme Keurig ou Nespresso, faites le calcul sur le prix de votre tasse et demandez-vous si c’est le meilleur café que vous pouvez avoir pour ce prix. 

Apprenez à préparer votre café

La popularité du café en conserve met en exergue un phénomène très répandu : l’incapacité à préparer un café décent.  Et on retrouve cette crainte autant dans les chaumières que chez les professionnels de la restauration et de l’hôtellerie.  On remet alors cette préparation dans d’autres mains, en l’occurrence dans les cafés en conserve.  Donc, prenez en main votre préparation.  Voici quelques points à garder en tête :

  • Privilégiez les méthodes manuelles, cafetière piston (bodum), filtre en cône, filtre standard, chemex, aeropress, etc. Choisissez une méthode qui vous plait, qui vous permet de contrôler tous les paramètres et apprenez à l’utiliser.
  • Pour contrôler vos paramètres, vous devez avoir les bons outils de préparation :
    • Un moulin à meule
    • Une bouilloire
    • Une balance de cuisine
    • Du bon café et votre cafetière préférée
      • Considérez un ratio de 1/16 pour les méthodes pleine immersion comme le piston, le clever, etc. Ce qui veut dire que pour chaque gramme de café vous faites 16g d’eau.  (1ml d’eau = 1g d’eau sur votre balance)  Donc, pour une cafetière piston de 750ml / 16 = 46,8g de café.  Arrondissez ça un peu pour ne pas vous empêtrer dans les décimales et utilisez une mouture grossière.  Faites une préinfusion d’une minute pour un total d’environ 5 minutes.  Fiez-vous à votre palais.  Je vous recommande fortement d’aller sur youtube et de rechercher votre méthode de préparation.  Ex : How to prepare a french press
      • Pour votre méthode, filtre, considérez un ratio de 55g/1L -> Ici, faites une règle de trois pour trouver la quantité de café à utiliser. 55g de café pour 1L d’eau.  Et si vous avez une cafetière filtre électrique, faites-la fonctionner sans café pour peser la quantité d’eau réelle qu’elle vous fournit, car souvent les informations sont tronquées et la petite cafetière qui affichait 12 tasses en fait seulement 5 de format 250ml.  On se demande bien quelle sorte de tasse ils ont utilisée…  Encore ici, jetez un œil sur youtube : How to prepare drip coffee
      • Si votre résultat n’est pas intéressant, ajustez vos paramètres un à la fois. Ça peut paraître intimidant, mais le résultat vous le rendra en satisfaction.  N’hésitez pas à fouiller le web et à demander à votre torréfacteur de café pour des conseils.

On relaxe

Malgré le fait que le café soit un breuvage psychostimulant et excitant, soyez moins pressé.  Se préparer un bon café prend au max 10 minutes, et pourquoi ne pas prendre le temps de le déguster avec son ptit-dèj?

À qui la faute?

N’accusez pas automatiquement votre torréfacteur préféré pour une mauvaise préparation.  On l’entend trop souvent celle-là.  Le café que vous venez de vous préparer goûte le vieux clou rouillé?  Oui, le travail du torréfacteur peut être déficient, nous sommes des humains et une erreur peut survenir dans nos opérations.  Mais sans vouloir être prétentieux, c’est rarissime.  Alors avant de dire que le café goûte bizarre, demandez-vous si vous l’avez préparé correctement

Le café n’est pas une religion

N’essayez plus d’impressionner les professionnels avec vos connaissances et  ne tentez pas de les convertir.  Cela fait plusieurs années que je suis dans le domaine et régulièrement un client tente de m’impressionner avec ses connaissances, l’étalement de sa quincaillerie café ou de la valeur de son café préféré importé d’Italie, prémoulu.  Vous êtes satisfait de vos équipements ou de votre café préféré?  Parfait!  Je suis content pour vous.  Sincèrement, je suis vraiment content.  Que chacun trouve sa voie dans la consommation de son breuvage préféré.  Et si vous trouvez satisfaction dans votre vieille moka en aluminium, que vous ne nettoyez jamais pour la culotter et en bonifier les arômes, et dans un café torréfié depuis Mathusalem, rempli à 75% de robusta indien, ça vous regarde. 

Développer une relation avec votre torréfacteur

Au même titre que je peux dire mon barbier, mon garagiste, mon comptable, mon boulanger, adoptez un 
torréfacteur.  Sans lui jurer fidélité à la vie à la mort, tout en vous permettant d’être critique et d’exiger du service et de la qualité, soyez un partenaire dans une aventure.  Celui-ci vous parle d’un nouveau café qu’il a déniché?  Essayez-le.  Quelles sont sa démarche et sa philosophie?  Dans quel coin travaille-t-il?  Allez le visiter, lui parler, prendre un café avec lui.

Investissez dans le café et non dans les équipements


N’achetez pas de cafetières espressos pour la maison.  Ça coûte cher et le rendu est médiocre.  Vous voulez un bon espresso, rendez-vous dans un coffeeshop digne de ce nom.  Dans l’univers de l’espresso, « Go big or go out! ».  Personne ne va me convaincre qu’une cafetière à 300$ vous donne une tasse équivalente à une machine commerciale.  À 3$ l’espresso, vous avez un budget annuel de 100 tasses.  Soit une aux 3 jours environ.  Pour la maison, les méthodes manuelles réutilisables sont, selon moi, les meilleures.  À moins d’avoir le privilège d’avoir une cafetière espresso comme celle de M. Alexandre Taillefer, optez pour les méthodes manuelles et visitez votre barista préféré plus souvent.  Et achetez du bon café!

Bonne année!

 

Dany Marquis

 


1 commentaire


  • Haha! “rempli à 75% de robusta indien” → ça m’a fait éclaté de rire! :)

    Je comprends le but de l’exemple, mais ouf!, ça doit être dur à apprécier!

    Frederick Brault le

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés