FRA | ENG 0 items

Apprivoiser un nouveau café

Publié par Dany Marquis le

Tous les cafés naissent égaux, mais certains sont plus égaux que d’autres.  Et tout dépend de votre méthode de préparation: vous devez garder en tête que chaque café est différent et que pour en extraire les arômes parfaitement vous devrez passer par plusieurs étapes de préparation et d’ajustement.  Et en tant que torréfacteur, je sais que cette période de fraternisation finira par vous donner des résultats très agréables.  Toutefois, plusieurs paramètres sont en jeu dans votre préparation et cela demande un peu d’effort, qui doit devenir un processus positif dans votre démarche. 

J’aborde ce sujet, car nous avons en stock des cafés de qualité vraiment élevée, dans lesquels nous avons mis, sans parler des producteurs, beaucoup d’efforts et qui une fois rendus dans la cuisine de nos clients ne fournissent pas leur plein potentiel à cause d’une préparation déficiente.  Et lorsqu’un client, après avoir acheté un sac d’un café issu du Cup of Excellence me dit que c'était fade et amer, je me dis que le combat n'est pas terminé.  Je leur explique que ce café a été dégusté au moins à 600 reprises par des dégustateurs professionnels et indépendants et que ceux-ci l’ont classé parmi les meilleurs cafés au monde, dans le top 10.  Ce n’est pas rien!  Je prends alors dans cette situation, toute la diplomatie qui est requise pour leur faire savoir que leur préparation est inappropriée ou mal faite tout simplement.  Dans cette situation, certains clients démontrent de l’ouverture et d’autres non.  

Tout d’abord, je conseille d’adopter un café.  Celui de votre  choix, et d’y rester pendant plusieurs semaines voire quelques mois (si possible et selon les stocks).

Ensuite, choisissez une méthode de préparation et conservez la même pendant plusieurs mois, jusqu’à ce que vous deveniez un expert.

Procurez-vous :

  • Un bon moulin (exemple Baratza Virtuoso pour les préparations manuelles) c’est l’investissement le plus important;
  • Une balance de cuisine;
  • Une bouilloire, idéalement avec température ajustable.
  • Chronomètre (ou n’importe quel outil pour mesurer le temps d’infusion)

Pour débuter la rencontre entre vous et votre nouveau café, commencez par une première préparation.

Prenons par exemple le piston.

Pour une cafetière piston, je suggère un ratio de 1/14 jusqu’à 1/12 pour un café plus fort.  Ici peu importe le ratio de départ, puisque je vous suggère de le conserver jusqu’à l’obtention d’une tasse parfaite.

Pour un piston de 500ml, divisez par 14 = 35,71g, disons 36g.  Vous avez donc besoin de 36g de café moulu.

Ajustez votre moulin pour une mouture moyenne et faite moudre la quantité de café nécessaire.  Ici, j’ai un petit truc à vous partager, j’aime bien passer mon café dans un tamis pour enlever les poussières et particules plus fines.  Comme il n’y a pas de moulin parfait, vous pouvez retirer jusqu’à 14% de poussière fine qui infuseront trop rapidement et donneront de l’amertume au produit fini. 

Activez la bouilloire à 94°C, une fois prête, réchauffez le piston et jetez l’eau. 

Pesez et ajoutez les 36g au fond du piston, et agitez-le pour égaliser le café.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Démarrez le chrono et versez 200ml (200g) d’eau sur la mouture en 15 secondes.

Utilisez une cuillère pour mélanger la mouture et tournez durant au moins 5 secondes afin de bien mettre en contact l’eau et le café.

Patientez jusqu’à 60 secondes.

Ajoutez le reste de l’eau, jusqu’à 500ml (500g) en 15 secondes.

 

 

.

Installez le poussoir du piston au-dessus de la surface de l’eau afin de le réchauffer.

 

Patientez jusqu’à un total de 5 minutes à partir du début de la procédure. Descendez le piston et versez immédiatement.  Si vous ne consommez pas tout de suite tout le café, versez-le dans une carafe de service réchauffée afin de stopper l’infusion.

Voilà pour la préparation en piston.

 

Maintenant, goûtez votre café.  C’est bon?  Oui, parfait, notez votre recette et répétez-la.  Si ce n’est pas à votre goût, n’appelez pas votre torréfacteur pour dire que le café n’est pas bon.  Conservez le café et recommencez exactement la même procédure en ajustant la mouture.     

Simplement, si votre café est :

Amer : augmentez la mouture d’un cran

Fade : diminuez la mouture d’un cran

Et refaire la préparation :

Vous pouvez également travailler sur la quantité d’eau, ou sur le temps d’infusion.  Mais si vous utilisez la procédure ci-dessus, l’ajustement de la mouture est vraiment le plus simple, car pour cette méthode (piston), on doit laisser les arômes s’infuser correctement et un temps de 5 minutes est correct.  Vous pouvez toutefois vous amuser, mais allez-y un paramètre à la fois.

Je dirais qu’au bout de 5-6 préparations, vous aurez atteint le point optimal de votre installation.  Et vous n’aurez qu’à répéter votre recette.

C’est d’ailleurs à ce point que vous pourrez réellement goûter le terroir du café, et ce que le torréfacteur a voulu faire.

Notez que la procédure est sensiblement la même avec les autres méthodes de préparation.  

Par la suite, restera à suivre les dates de torréfaction, à véritablement entrer en contact avec votre café et à apprendre toute la richesse que peut offrir ce noble breuvage.

Dany Marquis


1 commentaire


  • Merci pour ces précisions !

    Charles Bellavance le

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés