Rwanda Buliza : toute une histoire derrière un café
FRA | ENG 0 items

Rwanda Buliza : toute une histoire derrière un café

Publié par Jao Joel le

Je suis tombé en amour avec le Rwanda il y a quelques années déjà. Avec leur café, bien sûr, mais avec ses habitants.

Leur tragique histoire de génocide restera dans l’histoire et lorsque j’avais visité le pays, ils étaient orienté à faire du Rwanda un des pays africains les mieux organisés. Ils avaient fixé leur objectif à 2020. Nous voilà en 2019 et je dois dire qu’ils n’ont pas chômé.

Le Rwanda jouit d'une stabilité politique très enviable depuis 1994 et l'économie se porte bien, en maintenant une croissance soutenue grâce à d'importants investissements publics et un plan d'action stratégique et national savamment appliqué. Pour "Vision 2020" par exemple, les stratégies de développement économique misent sur des plans d'action quinquennales (2008-12 & 2013-18) orientés vers le développement local et sectoriel régi par des institutions étatiques décentralisées.

Premier en matière de progrès de développement humain sur les 2 dernières décennies et 7ème mondial en matière de bonne gouvernance, le pays n'est rien de moins que tout ça.

Première importation du Rwanda depuis 5 ans

Et ma dernière importation de café de ce petit pays date de 2014. Pourquoi avoir attendu aussi longtemps avant d’avoir un grain du Rwanda dans notre offre? Et bien c’est simple, la compétition du Cup of Excellence a été suspendu de 2015 jusqu’à la récolte de 2018. Une certaine instabilité politique rendait le processus de sélection et de jugement difficile. C’est donc avec joie que j’ai reçu le mémo qui disait que la compétition aurait lieu en octobre 2018.

Avant l’enchère, j’avais effectué un survol des lots et établi une stratégie qui allait me permettre de mettre la main sur un lot du top 10. Toutefois, ça ne s’est pas vraiment passé comme je l’envisageais. Lorsque l’enchère a démarré, peu d’acheteur était au rendez-vous, et la compétition n’était pas la même qu’à l’habitude. Ma stratégie était inutile et je ne savais trop quoi en penser tellement le comportement des autres acheteurs étaient imprévisible.

J’ai donc misé sur le meilleur lot que j’avais sélectionné en dehors du top 10, le #14 Buliza, et j'ai attendu de voir comment ça se passerait. L’engagement qu’on prend avec l’organisation Cup of Excellence est sérieux et on doit obligatoirement acheter les lots sélectionnés sous peine d'être exclu du club sélecte. Et j’ai bien fait mon choix car tout a été au beau fixe, et les quelques acheteurs présents ont fait des choix conservateurs. Au bout de près de 12h d'enchères les organisateurs ont dû fermer la plateforme manuellement car les lots n’avaient pas tous trouvé preneurs. Et j’ai donc terminé avec le lot #14 que j’ai payé finalement pas trop cher puisqu’il n’y a eu aucune bagarre.  

Définitivement un excellent lot de café

Est-ce que je suis content? Oui, car au niveau rapport qualité prix, on a eu un excellent lot de café. C’est toutefois dommage pour les producteurs car 3 ans d’absence sur la prestigieuse plateforme d’enchère a forcé les acheteurs à se tourner vers d’autres origines, comme le Burundi par exemple (un autre de mes amours). L’argent récolté n’a pas été à la hauteur des enchères précédents. Ce qui j’ai l’impression sera un tout autre portrait en 2019.

C’est donc un digne représentant du terroir rwandais que nous avons reçu, avec comme caractéristiques un arôme de marmelade, de caramel et de framboise bien détectable.

Description du lot

Origine : Station de lavage Buliza, région de Bulega, Rwanda
Note : 87.65
Altitude : 1750m
14e place au Cup of Excellence Rwanda récolte 2018
Arômes : Mûre, raisin sec, tabac sucré, orange et baies, citron vert, zeste d'orange, caramel, pulpe de café, marmelade, fruits rouges, miel, caramel, canne à sucre, chocolat au lait
Variété : Bourbon
Traitement : Fully washed 

 

 

La seule ombre au tableau, c’est l’incroyable difficulté que j’ai eu à sortir le café du pays. On parle de 5 mois d’attente entre le paiement du lot et la réception du café. 

Et pourtant, je n’avais pas planifié un long transport maritime mais un transport par avion cargo. On parle quand même de 1000 kg de café et je voulais l’avoir en main rapidement. Et depuis qu’il y a des vols directs Kigali-Montréal, c’est très rapide.

Le café était prêt comme prévu à l’entrepôt du NAEB (National Agriculture Export Board). Nous avons engagé une compagnie de transport local qui devait prendre la marchandise et l’apporter à l’aéroport. Le café a été ramassé comme prévu, mais nous en avons perdu la trace.

Plus de nouvelles du transporteur pendant semaine. Ils ont fini par répondre pour le paiement de leurs services. S’en suivit alors une démarche pour le paiement de leurs honoraires, ce qui fut finalement fait.

Ensuite, plus de nouvelle encore. Aucun retour de courriel, d’appel téléphonique, etc. Pendant des semaines, nous avons reçu des messages du genre : ‘’Je m’en occupe dès demain!’’. Et pas de nouvelles le lendemain. Je peux vous dire que c’est pas très rassurant comme situation.

On a fini par avoir des nouvelles, le directeur était semble-t-il à l’extérieur du pays, et il y aurait une erreur sur le poids déclaré, que la palette serait plus lourde que ce qui était prévu, et donc qu’un montant supplémentaire serait à débourser pour que la marchandise soit libéré...

On était tous en feu! Le représentant du NAEB nous suggérait de vérifier véracité de la chose car la palette avait été monté par eux et semblait conforme. Bref, j’essayais d’en savoir plus, et d’avoir des preuves de la fameuse erreur. Les jours passent et je finis par recevoir les documents d’export et les informations de l’expédition. 3 jours plus tard le stock était au douane de Montréal, et 3 jours encore plus tard le café était à Carleton-sur-Mer...

Pas de nouvelles de la fameuse différence de poids.

Faire des achats directs n’est pas de tout repos et je comprends pourquoi si peu d’entreprises le font réellement. C’est difficile sur les nerfs.

C’est aussi pourquoi vous n’avez pas vu le café en pré-ventes comme je l’ai fait précédemment avec d’autres cafés. C’est très difficile d’avoir un délai de livraison juste et les imprévus sont nombreux. Ce qui est frustrant pour ceux qui achètent en prévente car j’ai été incapable dans mes derniers achats directs de respecter la date prévu de l’envoi du café.

Mais je vous rassure le lot est dans notre atelier!

Je ne m’empêcherai pas de répéter l’expérience tellement j’adore le profil typique du Rwanda. Et qu’à chaque fois, vous avez été nombreux à l’adopter. D’ici au prochain achat en 2020 ou 2021, je vais juste trouver un autre compagnie de logistique local et travailler mon réseau de contact.

D’ailleurs, faudrait bien que j’y retourne. :-)

 

Lancement du Rwanda Buliza : une pierre deux coups

Ce sera également le moment pour nous de vous dévoiler nos nouveaux emballages de la collection Réserve Sélecte, adapté du concept précédent par Kasandra Plouffe de l’équipe d’ @alterdirectmedia . Notez l'ajout sur un des cotés du nom de tous les fermiers qui ont participé à ce lot.

  


2 commentaires


  • Je suis importateur moi-même dans un tout autre domaine. J’ai importé pendant 1 an d’un pays voisin du Rwanda. Ça a été un vrai calvaire tout au long du processus. Je comprends tellement les frustrations et le stress que ça engendre. J’espère qu’au final, tu y trouves ton compte et que tu puisses continuer de nous fournir des cafés d’exception. J’ai hâte de goûter à tobRwanda Buliza

    Louis

    Louis le

  • Je suis importateur moi-même dans un tout autre domaine. J’ai importé pendant 1 an d’un pays voisin du Rwanda. Ça a été un vrai calvaire tout au long du processus. Je comprends tellement les frustrations et le stress que ça engendre. J’espère qu’au final, tu y trouves ton compte et que tu puisses continuer de nous fournir des cafés d’exception. J’ai hâte de goûter à tobRwanda Buliza

    Louis

    Louis le

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés