Brûlerie du Quai - Chaleur B Chocolat
FRA | ENG 0 items

Brûlerie du Quai - Chaleur B Chocolat — Entreprenariat

À quoi s'attendre pour 2019?

Publié par Dany Marquis le

Merci à vous tous pour la belle année 2018!  Toute l’équipe a travaillé très fort!  J’en suis extrêmement reconnaissant!  Et surtout ma reconnaissance va vers vous qui êtes l’élément principal de notre raison d’être.  Notre client.  Merci!

Les Demis et l'achat local

Publié par Dany Marquis le

Peut-être avez-vous vu passez un texte sur le Demi, cette monnaie alternative démarrée en Gaspésie qui consiste à couper un billet en deux, et dont chaque moitié équivaut à la moitié du billet original.  Tu coupes un billet de 10$, tu te retrouves avec deux « demis » valant 5$.  Cette nouvelle monnaie permettrais de protéger et d’encourager l’échange local ou même plus large, à-travers un réseau de d’adepte de la philosophie.

10e anniversaire

Publié par Dany Marquis le

Le 1er août 2005, Brûlerie du Quai ouvrait ses portes pour la 1ere fois à ses clients! C’est donc notre 10e anniversaire aujourd'hui! J’ai une pensée particulière pour tous les clients qui nous ont adoptés dès notre ouverture et qui nous sont encore fidèles aujourd’hui. Merci! Si les habitants de la Baie-des-Chaleurs ne nous avaient pas choisis, ne nous serions pas en affaires aujourd’hui. Merci aussi à tous nos clients du Québec, du Nouveau-Brunswick, du ROC et des Européens qui ont passé à l’atelier et qui nous ont choisis. Car au-delà de tous les efforts qu’on peut mettre à sélectionner...


Une histoire de potirons

Publié par Dany Marquis le

Ainsi, malgré tout ce qu’un entrepreneur peut faire pour prévenir ces imprévus, il n’est jamais à l’abri à 100 %. Lorsqu’un entrepreneur en arrive à avoir bien réussi sa vie professionnelle, on lui attribue souvent plein de belles compétences et de belles valeurs sur son parcours d’entrepreneur.

"Boostraper" selon le baron de Münchhausen

Publié par Dany Marquis le

Voilà d’où vient l’expression bootstrapper (ganse de botte en anglais). Certains diront que le terme vient en partie de l’univers des start-ups en logiciel, où un boostrap était un petit logiciel qui en faisait démarrer un plus gros. Ils n’ont pas tout à fait tort, mais je préfère l’histoire du baron.