Brûlerie du Quai dans L'oeil du Dragon - Radio Canada


Dany Marquis

J’ai maintenant le droit de l’annoncer officiellement, nous serons de la distribution des candidats qui ont proposé une offre aux Dragons dans le cadre de l’émission « Dans l’œil du dragon » diffusée  à Radio-Canada. 

L’émission dans laquelle vous me verrez aura lieu lundi le 12 mai à 20h (heure du Qc),  en rediffusion le dimanche 18 mai à 17h.  Vous pourrez également la revoir sur leur site internet. 

C’est un honneur d’avoir été choisi, en prenant conscience des rigoureuses étapes de sélection. C’est d’autant plus un honneur d’avoir pu descendre l’escalier et de proposer aux Dragons un partenariat d’affaire.  Et étant donné que nous en sommes à la 3e saison, et que l’émission a eu des cotes d’écoute très élevées, dépassant le million, j’étais donc en mesure de bien savoir dans quoi je m’embarquais.  Veuillez comprendre par-là que le stress était au rendez-vous!

Nous avons donc travaillé d’arrache-pied à documenter où allait l’entreprise et où en était celle-ci afin de pouvoir répondre à toutes les questions.  Mon plan d’affaires était parfait.  J’ai également préparé ma présentation café,  parce que j’avais décidé de faire une préparation manuelle avec un chemex et notre grain du Yyrgacheffe, directement dans le studio, avec les investisseurs, afin de leur faire goûter le café.

Ce fut une expérience extraordinaire et très enrichissante.  Et même si vous ne verrez qu’entre 6 à 10 minutes de la rencontre, j’ai absorbé chaque seconde de celle-ci.  Je ne suis pas du genre à considérer comme des divinités vivantes des gens ayant réussi financièrement et ayant autant de visibilité médiatique.  Toutefois, je suis en mesure de savoir les sacrifices et les efforts reliés à la réussite de leur entreprise.  C’est donc empli de respect et d’humilité que je suis descendu par l’escalier métallique.  Et même si mon aventure en affaire est encore toute jeune, je me suis senti bien devant les 5 dragons, avec l’impression d’être, moi aussi, fait de la même matière qu’eux. Simplement, beaucoup, beaucoup plus vert, un peu comme un bébé dragon...

J’ai donc beaucoup de respect pour ceux qui ont traversé le désert et trouver l’oasis.  Car pour réussir, désert on se doit de traverser.  Et les conseils, questions, commentaires de ceux qui ont déjà traversé le désert valent leur pesant d’or.  En tant qu’entrepreneur, on reçoit son lot de conseils, trop souvent de gens bien assis dans leur bureau, qui ont parfois une très bonne connaissance du désert, qui y ont parfois même mis le bout des pieds, mais qui n’ont jamais tout risqué pour le traverser. 

Et afin de jouer le jeu de l’émission et de garder le suspense, je ne vous dévoilerai pas l’aboutissement de la rencontre.  Car au final, cela importe peu, le oui d’aujourd’hui sera le non de demain, de même que le non deviendra le oui avec patience et persévérance.

Mais je vous dirais que j’en ressors grandi, motivé et très inspiré.  Je dirais même en feu!

Mon entreprise n’a pas un parcours sans faute, il y a eu du tâtonnement, beaucoup d’essais et des erreurs de parcours qui m’ont laissé des cicatrices d’entrepreneur.  Parait que c’est ce qu’on appelle de l’expérience.  Le terreau gaspésien dans lequel j’ai décidé d’établir mon quartier général est extraordinaire pour ma famille, pour y élever mes quatre enfants.  Les montagnes, la mer, la voile, les feux de bois de mer, la forêt, la pêche, les champignons sauvages, le camping en hamac, je suis déjà riche de les voir grandir dans cet environnement.  Pour ce qui est des affaires, je ne vous cacherai pas que ce n’est pas l’idéal, mais j’essaie de tourner l’environnement merveilleux dans lequel j’évolue en avantage. 

Je suis également extrêmement reconnaissant d’avoir des clients merveilleux qui nous suivent, certains depuis 2005.  Nous travaillons un seul produit, le café.  Cela fera bientôt 10 ans qu’à tous les jours, je suis en contact avec ce fascinant breuvage.  À chaque jour, on devient meilleur.  Et depuis 10 ans, on a essaimé, ouvert plusieurs coffeeshops, former des baristas, aider des torréfacteurs à démarrer, des restaurants à mieux servir le café, effectuer des achats directs des producteurs, je peux dire que nous avons joué un rôle de leader dans l’évolution du café au Québec, dans l’Est du Canada et en France.  Et nous allons continuer dans ce sens et pousser encore plus loin.

Les Dragons seront pour nous le tremplin qui nous fera connaître par les non-initiés.

On se donne donc rendez-vous le 12 mai à 20h.

Et, même si je considère qu’il me reste des croûtes à manger, qui sait, peut-être qu’un jour, bébé dragon deviendra grand ;-)

Votre torréfacteur de café,

 

Dany Marquis

Chef de tribu, entrepreneur, 418 far-east , café, motos, arts martiaux, zen à temps partiel. père de 4 champions et bébé dragon.

 

 


8 comments


  • Madone

    J aime tu écrit très bien j’espère de tout coeur que vous aller réussir.
    Madone et Jacques


  • Linda

    Bravo Dany!
    Je suis at Tims dans le route Trans Canada vers le prochaine adventure (dans un desert avec boucoup les oasis de opportunity – j’espere!
    Ja va cherche le cafe May 12, pour regarde Dany et les Dragons!

    Linda
    (7X down 8X up)


  • Jean B.

    Puff the magic dragon, lived by the sea… comme chantaient Peter, Paul and Mary. Un dragon magique, entrepreneurial et immuable, c’est ce que je te souhaite. Tu sais, A dragon lives forever! dixit encore le petite chanson.


Leave a comment


Please note, comments must be approved before they are published



English
EN