FRA | ENG 0 items

Au delà de la tasse.

Publié par Dany Marquis le

C’est Noël.  Du moins dans quelques heures ce sera Noël.  Je ralentis un peu, mes devoirs sont faits pour l’année 2011, il ne me reste plus qu’à m’asseoir et regarder en arrière.  2010.  Quelle année!  J’ai l’impression de m’être métamorphosé en diable de Tasmanie pour mettre à terme tout ce que je voulais faire.  La liste des accomplissements est assez longue, je vous en épargne les détails.  Que d’action! Je repasse dans ma tête les bons coups, les mauvais, le visage des joueurs clés, les déceptions, mais surtout les gestes posés au quotidien par les membres de mon équipe qui nous ont permis de nous rapprocher de notre mission.  Et c’est ce dont je suis le plus fier.  En 2010, Brûlerie du Quai s’est rapprochée de sa mission.  Et selon moi, c’est dans une période comme le temps des fêtes que notre mission s’exprime le mieux.  Évidemment, notre boulot c’est de fabriquer du café.  Toutefois en tant qu’être de cœur, j’aurais de la difficulté à me lever le matin s’il n’y avait pas en trame de fond une notion plus grande, plus humaine.  Créer du sens dans mon monde est pour moi plus significatif.  Le café, c’est le prétexte pour y arriver.  Un prétexte qui me passionne, qui m’allume mais que je considère comme étant le médium parfait pour atteindre mes fins.  De par nos cafés, on désire faciliter les contacts vrais et sincères.  Le monde va vite.  Entre Twitter et une brassée de lavage, il est difficile de stopper le temps afin d’investir dans nos amitiés, dans nos familles.  « Viens, on se prend un café. »  Notre travail, c’est que ce fameux prétexte soit le meilleur possible, pas question pour moi d’investir dans mes amitiés et d’être obligé de boire un remède contre l’amour.  Le café doit être le meilleur!  La vie est trop courte pour boire du mauvais café!  De plus, avec l’ouverture de nos BDQ de Paspébiac, New-Richmond et Campbellton, nous permettons à des milliers de personnes de se rencontrer dans un endroit qui se doit de favoriser les rencontres.  Un endroit de passage, une zone démilitarisée, le fameux « third place ».  Ceci implique que nos baristas soient présents, dynamiques, professionnels mais qu’ils sentent l’importance de se faire discrets à l’occasion.  Tout un mandat.  En 2010, nous sommes devenus meilleurs et c’est ce qui me rend le plus fier.  Dans les deux dernières semaines, j’ai parcouru les quatre Brûlerie du Quai et je peux vous dire que celles-ci sont bondées de monde qui se parle.  C’est extraordinaire!  À l’ère du web 2.0, on ne transformera pas l’homo-sapiens, qui pour être heureux a besoin de contacts vrais et sincères.  Parfois, dans les moments difficiles (et en affaire c’est courant) j’ai besoin de m’accrocher à quelque chose de plus grand que les budgets, les comptes, les factures.  Et quand je perds mon « mojo », je m’en vais dans une BDQ, jaser, avec les employés, les clients, les amis et boire un bon café.  Et c’est en observant autour de moi, que je me dis, que modestement, notre travail contribue à mettre un peu de bonheur et d’amour dans notre monde.  Et cette pensée me donne des ailes.

C’est grâce à vous, employés, clients, amis, grâce à votre confiance, qui par l’entremise de la Brûlerie du Quai me permettez de tendre vers mon idéal.

Merci d’améliorer le monde avec moi.

Joyeuses fêtes

Dany Marquis


0 commentaires


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés