FRA | ENG 0 items

Torréfacteur Québecois? On jase là!

Publié par Dany Marquis le

J’aime bien twitter, pour différentes raisons.  La raison que je veux mettre à l’avant plan est la possibilité de suivre des acteurs du même domaine que moi, le café.  Des torréfacteurs, des coffee shop, des buveurs, des critiques, etc.  Je suis plusieurs personnes d’un peu partout dans le monde. Cela m’aide à me garder au courant des tendances et mouvements de l’industrie.  Je suis souvent lecteur, n’ayant rien à gagner dans une course au nombre de « follower ».  Cette fois-ci, j’ai décidé de prendre le micro pour partager une réflexion avec vous afin d’avoir du feedback, de renchérir ou de me contredire ;-)

Mais voilà, peut-être que dans l’industrie du café, nul n’est prophète en son pays ( Ok, pas juste dans le café), et j’assiste sur Twitter à une glorification des torréfacteurs américains.  À Montréal, voilà que les coffee shops poussent un peu partout et se pètent  les bretelles d’acheter du café torréfié au US.  Même les médias s’en mêlent, en insistant dans leur papier sur le fait que le café utilisé dans le café XYZ provient de ABC Coffee Roaster ( Nom fictif).  Souvent, après discussions, les arguments tombent, qualité du café, qualité du service.  Et je me dis qu’il doit y avoir autre chose, je ne peux pas croire qu’il n’y a pas de torréfacteurs québécois qui peuvent rivaliser?

Si je m’exclue de mon propre débat, je pense à certaines entreprises.  Café St-Henri,  Toi, Moi et Café, Café Rico, Terra Café, etc.  Il y a probablement une centaine de torréfacteurs de café au Québec.  Ne venez pas me dire qu’ils font tous de la piquette et qu’ils n’offrent pas de service !

Est-ce que la « third wave » serait purement américaine et que le Québec en serait exclu?

Est-ce que l’utilisation d’un café états-uniens  est à ce point une plus value au niveau marketing que les cafés qui ne font pas de torréfaction se servent de cet argument pour s’élever au-dessus des autres?  (Mon voisin qui torréfie du café fait de la scrap, venez chez-moi, j’utilise du café de XYZ importé des US)

Ça fourmille dans mon ciboulot!

C’est peut-être que mon équipe de soccer a perdu 2 à 1 aujourd’hui  et que ça me donne les bleus, mais en lisant mon fil sur twitter,  j’ai l’impression que plusieurs professionnels de l’industrie considèrent les torréfacteurs québécois comme des amateurs.  Et j’ai de la misère à gober ça.


2 commentaires


  • Bonsoir!!

    Je suis un jeune entrepreneur. Ma tante et moi allons importer du café, nous voulons le torréfier ici, nous avons quelques plans pour la distribution et la vente. Le but est de financer notre fondation au Salvador et au Costa Rica. J’aimerais savoir si vous pourriez me donner des conseils. Sur l’importation, si vous avez de l’expérience, mais aussi sur la torréfaction ici, quels sont les tarifs, sinon combien coute le démarrage d’une brulerie.

    Nous connaissons quelques producteurs en Amérique Centrale. Nous avons tous les outils pour réussir.

    Merci à l’avance !

    JF Hotte le

  • Merci ;-)

    Véronique Tremblay le

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés