FRA | ENG 0 items

Le café, médium social

Publié par Dany Marquis le

La rage du café en conserve (Nespresso, K-cup, Tassimo, etc) continue et continuera probablement de plus en plus à envahir les cuisines.  Je reçois même plusieurs demandes pour l’achat de cafetières espresso qui utilisent du café en conserve, sans trop se soucier que mon travail premier consiste à torréfier le café.  Je suis un guerrier zen.  Et vous savez pourquoi?  Parce que peu importe le concept de machine, de café, de marque, rien ne remplacera jamais l’ambiance d’un salon de café.  Je vous invite à lire cet article :

http://www.e-marketing.fr/Breves/Les-Fran-ais-des-consommateurs-sociaux-d-espresso-45007.htm

Pour ceux qui ne veulent pas le lire ;-)   voici un petit résumé :

Résultats d'une étude Starbucks/StrategyOne sur la consommation d'espresso. Les Français sont de grands amateurs et continuent de le consommer en dehors de chez eux.

[…]  Trois quarts des Français se disent prêts à faire des sacrifices pour continuer de consommer du café en dehors de chez eux […]

[…]Si, pour près d’un quart des Français (23 %), la consommation de café fait partie de la routine, c’est la dimension sociale qui ressort le plus. 27 % des Français se considèrent avant tout comme des consommateurs “sociaux” de café. Boire un café est pour eux l’occasion de se détendre, de retrouver et d’échanger avec des amis. D’ailleurs, lorsqu’on les interroge sur les lieux dans lesquels ils consomment habituellement, le salon de café fait figure de lieu de prédilection (61 %), au même niveau que la maison (60 %) et loin devant le lieu de travail (28 %). […]

Et voilà pourquoi je suis zen avec l’invasion du café en conserve.  Je ne crois pas que les Français soient les seuls à se comporter de la sorte, je crois que nous sommes devant un comportement bien humain.  Nous sommes des êtres sociaux qui avons besoin de se toucher, de discuter, de se sentir partie intégrante d’un groupe.  C’est un besoin primaire, primitif, essentiel à la vie, à l’équilibre mental et même physique, nous avons besoin de contacts sociaux!

J’invite donc les ayatollahs du café en conserve à sortir et à visiter le salon de café le plus près, à s’asseoir et à sentir, vous verrez qu’il y a quelque chose que vous n’obtenez pas dans votre cuisine.  Investir 2,50$ pour combler un besoin primaire, recevoir un espresso bien extrait, un sourire du barista, connaître les potins du village ou du quartier, jaser politique, sport, peu importe, c’est peu payer pour embellir son quotidien.


0 commentaires


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés