FRA | ENG 0 items

Été 2013 terminé

Publié par Dany Marquis le

Ce matin, ou plutôt cette nuit, j’avais les deux yeux grand ouverts à 4h.  Je m’étais couché assez tôt pour cumuler 7 heures de sommeil.  Je me suis donc levé sans bruit, me suis habillé chaudement, avant de réveiller mon  demi-chien pour aller flâner sur la plage afin de surprendre le soleil. 

-          Hey Marquis!  Qu’est-ce tu fais débout?  me lança le soleil aussitôt que ses yeux dépassèrent l’horizon.  T’es fou de te lever à cette heure-là!  J’ai tellement hâte de faire la grasse matinée.

-          Bah!  Je ne m’endormais plus et j’ai décidé de venir flâner sur la plage avec mon demi-chien, lui dis-je en pointant mon chihuahua affairé à urine sur chaque brindille dépassant de plus de 1 cm du sol.

-          Je n’ai pas l’habitude de voir du monde faire des feux sur la plage à 5 heures du matin, et je ne m’attendais vraiment pas à te voir là. 

-          Je sais, c’est pas dans mes habitudes, mais le vent est tiède et avec tout le bois qui traîne sur la plage, ça donnait le goût de faire un feu.

-          Je n’ai pas beaucoup de temps pour jaser, dit le soleil en étirant ses premiers rayons, as-tu eu un bon été?  J’ai regardé ça d’un œil, et j’ai chauffé pas mal de monde sur ta terrasse.

-          Oui, on a eu beaucoup de monde, et du beau monde en plus.  Je crois que notre cabane au bord de la mer est en train de devenir un incontournable du fameux tour de la Gaspésie, et j’oserais même dire sur la scène café canadienne.  Nos ventes en ligne vont très bien et on a pu parler de notre site aux visiteurs.  Mais à chaque été qui passe, j’ai toujours un sentiment de deuil, partagé en la satisfaction du travail accompli et par le temps qui file à la vitesse de la lumière.

-          Ça faisait combien déjà, le 8e été?

-          Non, le 9e!  C’est complètement fou.  Comme je te dis Soleil, c’est pas que je ne suis pas fier du travail accompli, c’est juste que la vie passe rapidement, et qu’opérer une shop de torréfaction en Gaspésie n’est pas de tout repos.  J’aime ce que je fais, je suis fier du produit et tout, mais si je mets dans la balance tout ça d’un coté et de l’autre, la famille, les amis, j’ai l’impression de passer à coté de quelques choses.  As-tu vu mes enfants?

-          C’est vrai qu’ils ont grandi, je les ai vus faire de la voile.  Ne te stresse pas avec ça.  Tu sais, de là-haut, je vois beaucoup de monde et tous les parents sont dans la même situation.  Ils ne sont pas fous les petits, ils apprennent beaucoup en observant.  Continue de persévérer, de faire ce que tu aimes, d’être toi.  C’est comme le poème de Gilles Vigneault :

Que laisserai-je à mes enfants

L'amour d'aimer, le goût de faire

Un oeil tourné vers le dedans

Et la parole de mon père

-          Je ne m’attendais pas à ce que le soleil me cite Gilles Vigneault ce matin!

-          Je pourrais t’en citer d’autres, j’aime bien Gaston Miron aussi, mais j’ai plus le temps de jaser. 

Et le soleil quitta l’horizon pour illuminer notre coté de planète.  Et juste avant de dépasser les nuages, il se tourna vers moi et me dit :

-        En passant, ton chien, ça fait 3 heures qu’il pisse sur tout ce qui dépasse du sol.  Physiquement, il ne doit pas avoir la vessie assez grosse, c’est pas normal.  Tu devrais consulter un vétérinaire.  

Et il sauta dans le ciel.

Alors si le soleil est apparu un peu plus tard dans votre fenêtre de chambre ce matin, c’est un peu de ma faute.  Une fois qu’il a été parti faire son boulot, j’ai continué d’alimenter mon feu jusqu’à 7h et je me suis dirigé au café pour préparer l’ouverture et pour écrire ce blog.

L’été est donc terminé et on recommence à respirer normalement.  Vous verrez la publication de nos blogs reprendre sa fréquence normale.  J’ai d’ailleurs écrit une dizaine de textes durant l’été que je n’ai pas eu le temps de faire corriger ou de retravailler.  Le volume de travail est en partie la cause de mon absence sur le blog, mais la principale raison est que je bosse à terminer l’écriture d’un livre.  Je vous tiendrai au courant.  Rien de compliqué, sans prétention, ayant comme objectif premier de divertir.  Un petit roman d’aventure qui contiendra quelques blagues, de la bagarre, des motos, des bateaux, du sexe, du café.  De l’amour

Je fais mon possible pour qu’il n’y en ait pas, mais comme il y a des femmes dans

 le roman, c’est difficile à éviter.  Notez qu’il y a de l’amour partout, mais que les hommes arrivent à le cacher dans l’action ou le silence. 

Et dans le registre de l’amour, un gros merci à tous ceux qui sont passés nous voir cet été et pour tous les bons mots reçus pour la qualité du café.  On se sent aimé!

 


3 commentaires


  • Je ne savais pas que tu avais une si belle plume! Un autre talent caché. J’ai bien hâte de lire ton roman…

    C’est ma première visite sur ton blog, mais certainement pas la dernière!

    Bonne journée!

    Suzanne

    Suzanne le

  • Je ne savais pas

    Suzanne le

  • Touchant, brillant et surtout… inspirant.

    Guy Blondeau le

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés