Pantsdrunk version café, au lieu du Hygge instagramable
FRA | ENG 0 items

Pantsdrunk version café, au lieu du Hygge instagramable

Publié par Jao Joel le

Le Danemark nous a appris en 2016 les plaisirs du HYGGE, les Suédois nous ont fait découvrir le concept de LAGOM l'année d'après. La tendance cette année nous vient de la Finlande et elle porte le nom de PANTSDRUNK.

Les férus de cocooning et de soins de bien-être l'auront compris : on parle ici de lifestyle.

L'équivalent du Pantsdrunk, mais avec un café d'origine exceptionnelle

Pantsdrunk c'est quoi au juste ? 

Littéralement, le mot finlandais se traduit par "s'enivrer, seul, en sous-vêtements, chez soi".

Le terme Pantsdrunk est une traduction anglaise simpliste et littérale du mot finnois "kalsarikänni" : le mot est composé de kalsarit (« sous-vêtement ») et de känni (« intoxication »).  Il s'agirait donc d'une manière de vivre qui valorise beaucoup ce petit moment en solitaire que l'on se consacre tous de temps à autres (ou plutôt que l'on s'accorde comme une récompense ou une cure après une semaine chargée d'émotions et de pressions sociales) : se vautrer en slip dans son salon, avec une bouteille de vin et la ferme intention de la finir tout seul.

S'il ne faut pas forcément être un génie créatif pour arriver à se concocter un après-midi de "brosse en culottes courtes", c'est une prouesse pour les Finlandais que d'avoir trouvé un mot pour désigner cette activité bien précise ainsi que le sentiment positif qu'il procure et de l'avoir érigé en un standard de bien-être et de confort.

Le Pantsdrunk constitue une invitation à un laisser-aller bien mérité, qui va combler le besoin tout autant vital de se contenter de sa propre compagnie, de penser un peu au confort personnalisé de l'individu que l'on est, de ne pas avoir à harmoniser ses états d'âmes avec ceux des gens, ... Pantsdrunk te réapprends à aimer ta propre compagnie, à réaliser la valeur de ce niveau de confort que l'on ne peut atteindre que seul dans l'intimité de son refuge émotionnel favori et avec une caisse de bières et de la malbouffe.

Pantsdrunk peut se traduire par une soirée de films sur Netflix avec quelques bières, des chips, de la glace et une pizza, seul(e) et dans la tenue la plus décontractée de sa garde-robe.

Il y a quelque chose là-dedans.

J'apprécie également l'idée du Hygge mais tout le concept de décors instagram m'agresse, l'image étant beaucoup trop présente.  Et l'idée de vivre dans un catalogue Ikea ne m'intéresse pas vraiment.

 

Dans le Pantsdrunk, il y a un sentiment de lâcher prise, de je-m'en-foutisme qui me rejoint.  Mais pour ce qui est de boire une bouteille de vin, seul, en sous-vêtement, chez-soi, à quelque chose de pathétique qui ne me rejoint pas du tout.

Je transformerai alors la tendance pour l'appliquer à mon amour du café.  Et ce sera ce week-end, en bobettes, dans le sofa que je dégusterai mon café en pensant à la semaine qui vient de se passer, de ma place dans l'univers.  Je ne prendrai pas de photo pour les médias sociaux, mon salon sera en complet désordre, je n'aurai pas pris de douche et tout mon univers sera un beau bordel chaotique.  Assis au centre de ma vie, je laisserai glisser les éléments sur lesquels je n'ai pas de contrôle. Je serai bien, sans pression social d'être beau, d'être un modèle de réussite, d'être un bon parent, un bon mari.

Pantsdrunk avec du café

En bobettes. Et le café sera bon.

Et cette photo est là uniquement pour faire joli, ça n'a rien à voir avec l'allure que j'ai quand je suis en bobettes.

A la prochaine.


0 commentaires


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés